Présentation de l’association

L’APBM ou les précurseurs d’une « nouvelle biologie »

La biologie médicale contribue à 70% des diagnostics et décisions médicales, bien qu’elle ne représente que 2,4% des dépenses de consommation de soins et de biens médicaux en France.

Une révolution industrielle au cœur de toutes les mutations de la santé

La biologie est de tous les secteurs de la santé en France, celui qui a fait face au plus grand nombre de mutations ces cinq dernières années.

La loi du 31 mai 2013 a consacré le rôle majeur de cette spécialité dans le parcours de soin du patient, dans le cadre de la réforme de la biologie médicale, notamment en rendant obligatoire l’accréditation des laboratoires de biologie médicale par paliers, avant le 1er novembre 2020.

Les contours administratifs du secteur, ses obligations et le statut du biologiste ont de facto considérablement évolué pour offrir au patient une biologie de qualité et de proximité à coût égal sur l’ensemble du territoire.

Un saut technologique s’est également accompli grâce à la robotisation et aux progrès de l’informatique qui ont permis le traitement de plusieurs milliers de tubes en des temps record.

Ce regroupement à grande échelle de l’automatisation au sein de plateaux techniques a permis d’abaisser le coût des analyses en augmentant la qualité et la performance du résultat, tout en garantissant au patient plus de sécurité.

Grâce à cette concentration de moyens, la biologie peut délivrer aux patients leurs résultats plus rapidement, y compris les analyses les plus rares et les plus complexes.

Une révolution industrielle au cœur de toutes les mutations de la santé

La biologie est de tous les secteurs de la santé en France, celui qui a fait face au plus grand nombre de mutations ces cinq dernières années.

La loi du 31 mai 2013 a consacré le rôle majeur de cette spécialité dans le parcours de soin du patient, dans le cadre de la réforme de la biologie médicale, notamment en rendant obligatoire l’accréditation des laboratoires de biologie médicale par paliers, avant le 1er novembre 2020.

Les contours administratifs du secteur, ses obligations et le statut du biologiste ont de facto considérablement évolué pour offrir au patient une biologie de qualité et de proximité à coût égal sur l’ensemble du territoire.

Un saut technologique s’est également accompli grâce à la robotisation et aux progrès de l’informatique qui ont permis le traitement de plusieurs milliers de tubes en des temps record.

Ce regroupement à grande échelle de l’automatisation au sein de plateaux techniques a permis d’abaisser le coût des analyses en augmentant la qualité et la performance du résultat, tout en garantissant au patient plus de sécurité.

Grâce à cette concentration de moyens, la biologie peut délivrer aux patients leurs résultats plus rapidement, y compris les analyses les plus rares et les plus complexes.

presentation